Mars, avril, mai, juin… pas moins de 7 mois depuis mon dernier article… (comment ça, la honte ?) Je dois bien avouer que j’ai été très occupée depuis, mais pas seulement… En tout cas, je suis sacrément heureuse de poster à nouveau ici !

On va continuer cet article à la manière des « Livres dont vous êtes le héros ». Alors, aventurier ou aventurière, allez-vous succomber à la curiosité, ou bien à la gourmandise ?

  • Je veux rentrer dans la petite tête de Karotte : rendez-vous au prochain paragraphe.
  • Je préfère la recette du gâteau au chocolat : rendez-vous au paragraphe d’après.

(Spoiler alert: quel que soit votre choix, tout ce que vous risquez, c’est de finir repu.e avec quelques miettes de gâteau au coin des lèvres ^^).

 

Alors, on a pris des vacances pendant 7 mois ?

 

Euh… Pas vraiment… C’est même totalement le contraire !!!

Je peux commencer par vous dire que j’ai enfin la possibilité de remettre le blog en haut sur la liste de mes priorités, et j’ai également bien avancé dans une réflexion qui m’empêchait d’être totalement à l’aise avec le fait de poster ici.

Lorsque j’ai créé Boeuf Karotte, en tant que bonne communicante, j’ai rapidement défini une ligne éditoriale assez stricte. Je ne voulais poster qu’à propos de recettes que je pouvais rattacher à des œuvres geek (jeux vidéo notamment), ou d’œuvres geek qui avaient un lien avec la nourriture.

C’EST TOUT.

De ce fait, j’excluais de la publication toutes les recettes que je faisais à côté, et toutes les œuvres que j’aimais qui n’avaient pas de lien avec la nourriture. J’ai pour habitude de penser que les contraintes stimulent la créativité (c’est d’ailleurs mon crédo #1 en cuisine), mais là… ces contraintes m’ont complètement paralysée. Je n’arrivais plus à poster, ou à trouver de plaisir à le faire.

J’ai donc placé cette réflexion sur ma ligne éditoriale dans un coin de ma tête. Puis, lorsque l’occasion s’est présentée, j’en ai discuté avec d’autres blogueuses et blogueurs, et j’ai reçu, un jour, LE conseil que j’attendais, celui qui a constitué le début de la solution (je ne sais pas si vous fonctionnez de la même manière, mais de mon côté, c’est à chaque fois le même scénario : je bloque sur un problème. Je le tourne en long, en large et en travers, et ne vois aucune issue. J’en discute avec une personne pertinente, qui me dit 3 mots, et l’évidence apparaît clairement dans mon esprit. Comme s’il n’attendait que ça, mais était incapable de se le dire seul). “Un blog, c’est un outil qui sert avant tout à te faire plaisir. Poste ce que tu as envie de poster, ne te bride pas.” Et il s’avère qu’elle a totalement raison. Si je tiens ce blog, c’est pour partager mes passions avec d’autres. Donc… autant le faire avec plaisir, à ma manière et surtout, en suivant le chemin de ma propre personnalité.

C’est la base. Mais, parfois, cela s’avère compliqué de, justement, revenir aux bases. « Simplement » faire ce que l’on a envie de faire ^^

En plus de ce fouillis intellectuel, mon emploi du temps depuis mars a été très chargé au niveau professionnel (ce qui est, bien entendu, une très bonne chose, car j’ai la chance, depuis quelques temps, d’avoir des missions professionnelles passionnantes). A la fin de l’été, j’ai vécu une petite période difficile, et j’ai pris conscience qu’il était important que je prenne du temps pour des activités qui me font plaisir. J’ai notamment recommencé à écrire des articles, tester des recettes, écrire sur les jeux vidéo auxquels je joue… Autant de matériel à publier ici, et j’espère que vous allez aimer. En tout cas, moi… j’adore !

Et maintenant, place à la recette !

 

Cette recette de fondant au chocolat va vous étonner !

 

Spéciale dédicace aux titres racoleurs des tréfonds d’internet ^^

En juillet, j’ai craqué pour un magazine culinaire : “Fou de pâtisserie”. Je n’ai pas trop l’habitude de m’acheter des magazines, mais je me suis rendue chez un marchand de journaux pour vérifier la parution d’articles sur les jeux vidéo pour lesquels je travaille. J’ai vu ce beau livre, et me suis rappelée avec émotion ma visite à Paris, le mois précédent, et ma dégustation du Paris Brest de Philippe Conticini dans la boutique… “Fou de pâtisserie” !

Le nom du magazine était lié à un souvenir culinaire de haute qualité (et, disons-le franchement, d’émotion. Presque au niveau des orgasmes culinaires de Food Wars), ce qui m’a poussé à l’acheter. Je salue la performance des créateurs de ce duo « magazine / boutique », ils ont réussi haut la main à me pousser à la consommation, pour mon plus grand plaisir ^^

Bref, en feuilletant le magazine, une recette m’a tapé dans l’œil. Pour être honnête avec vous, beaucoup de recettes m’ont fait envie, mais ce week-end là, j’avais envie de cuisiner un gâteau rapide. Hors de question de passer 3 heures en cuisine (c’était clairement une période « sans »). Cette recette de fondant au chocolat est simple et efficace, et donc absolument parfaite à mes yeux.

La recette initiale préconise d’utiliser une moitié de sucre cassonade, et une moitié de sucre de coco, ainsi que de la farine type 80, un peu plus rustique que la farine classique. Je me suis rendue dans mon magasin bio pour trouver ces ingrédients, et je suis tombée sur du sucre de canne non raffiné (aussi appelé Rapadura), qui m’a tout de suite interpellé (« mange-moi ! » ce qui est très étrange, car je n’aime pas ce sucre. Il n’est tout simplement pas à mon goût, et, de ce fait, je n’en n’utilise jamais).

Arrivée devant le sucre de coco, j’ai vu son prix (exorbitant) et me suis dit que, pour un simple gâteau au chocolat, je pouvais bien n’utiliser que du sucre de canne non raffiné, qui a un petit goût de réglisse (beurk) qui pourrait, certes, bien s’accorder avec le chocolat. Je précise qu’habituellement, je ne fais absolument pas une fixette sur les prix. Mais, à ce moment-là, le prix du sucre de coco + l’appel du sucre de canne ont tôt fait de me faire prendre une décision rapide et radicale.

Le résultat est plutôt très bon, et, très important, PAS TROP SUCRÉ ! Cette association sucre de canne non-raffiné / chocolat noir est vraiment excellente et harmonieuse. Autant je n’aime pas trop le goût de ce sucre au naturel, mais avec du chocolat… tuerie absolue ! Le gâteau reste fondant (grâce à l’alliance de beurre et huile), n’a pas une texture trop lourde et, plus important, a été officiellement validé par petits et grands gourmands amateurs de chocolat.

 

Recette du fondant au chocolat par Léa Neves et Luc Baudin (La mutinerie, Paris)

 

J’ai utilisé un cercle à pâtisser réglé à 24 centimètres de diamètre (la taille du moule est importante pour obtenir un fondant ayant la bonne épaisseur. Si vous souhaitez diviser les quantités par 2, utilisez un moule de 16 centimètre de diamètre). Si vous n’avez pas de cercle, vous pouvez très bien utiliser un moule rond beurré et fariné.

  • Pour un fondant de 10 parts
  • Préparation : 20 minutes
  • Cuisson : 25 minutes

Ingrédients

  • 165 g de beurre (doux ou salé, selon vos préférences)
  • 70 g d’huile de pépins de raisin (ou de colza. Ces deux huiles ont un goût neutre et supportent la cuisson)
  • 255 g de chocolat à 70 % de cacao (le pourcentage de cacao est important pour avoir un bon goût de chocolat)
  • 255 g d’œufs (entre 4 et 5 œufs, selon leur grosseur)
  • 230 g de sucre de canne non raffiné
  • 115 g de farine T80 (la farine de supermarché est usuellement de la T45 ou T55)

Instructions

  1. Faites préchauffer votre four à 170°C, chaleur tournante.
  2. Préparez votre moule : sur une plaque recouverte d’un papier cuisson, placez un cercle à pâtisserie réglé sur 24 centimètres de diamètre. Découpez une bande de papier cuisson un peu plus longue que le périmètre de votre cercle, et placez-la à l’intérieur du cercle (cela permet au gâteau de ne pas coller au cercle et vous assure un démoulage parfait).
  3. Faites fondre dans un bol, au micro-ondes, le chocolat coupé en morceaux, le beurre et l’huile.
  4. Blanchissez les œufs avec le sucre (fouettez le tout quelques minutes jusqu’à ce que le mélange mousse et devienne plus blanc).
  5. Versez le mélange œufs-sucre dans le bol de chocolat-beurre-huile et mélangez bien pour obtenir une préparation homogène.
  6. Ajoutez la farine, fouettez pour homogénéiser le tout.
  7. Versez la pâte dans votre moule, et enfournez 25 minutes.
  8. Une fois le gâteau cuit, enlevez le cercle, posez votre plaque sur une grille et laissez le gâteau refroidir.

Bon appétit !

eget luctus efficitur. felis justo Donec dolor. id, porta. pulvinar
Avatar Boeuf Karotte

Ne manquez aucun article !

Recevez les actualités de Boeuf Karotte par e-mail.

Pour valider votre inscription, suivez les instructions présentes dans l'e-mail que vous venez de recevoir. Merci et à très bientôt :)