Suivez-moi

Pour la Battle Food #51, Maman pâtisse nous propose un thème bien sympathique : la crème de la crème.

La Battle Food ?


Il s'agit d'un concours de recettes de cuisine. Chaque mois, un parrain ou une marraine est désigné(e) par celui ou celle de l'édition précédente. Cette personne choisit un nouveau thème, et, lorsque les recettes sont publiées, est ensuite chargée de déterminer le gagnant... qui choisira le thème du mois suivant, et ainsi de suite.
Le principe est simple : chaque mois, un thème & une date à laquelle tout le monde doit poster sa recette.

Ce mois-ci, le thème a donc été choisi par Déborah de Maman pâtisse (qui a elle-même été nominée le mois dernier par Gabrielle de Petite cuillère & charentaises).


Et ma recette "la crème de la crème" ?


J'étais partie pour défier le côté "sucré" du thème en concoctant des cupcakes salés, mais finalement, une idée m'a tellement plu qu'il m'a été impossible de la sortir de mon esprit.

Je brûle d'essayer une association dont j'entends parler depuis très longtemps, et que l'on doit à un grand pâtissier, monsieur Pierre Hermé : le Mogador. Un nom bien mystérieux pour des saveurs étonnantes : passion et chocolat au lait.

J'ai décidé de proposer des cupcakes (dédicace au jeu vidéo Broken Age qui aime bien les cupcakes, et que je vous ai présenté en vidéo) avec deux crèmes différentes ! Un curd à la passion, et une chantilly passion-chocolat au lait. Le tout dans un muffin moelleux légèrement aromatisé à la passion. J'avais aussi envie de croustillant, alors j'ai réalisé des pépites de feuillantine, toujours avec du chocolat au lait !
Sa majesté le cupcake

Du fondant, du moelleux, du croustillant... De l'acidité, de la douceur... Sans vouloir me lancer des fleurs, j'aime beaucoup ma création, j'espère qu'elle saura vous séduire ! Je dois cependant vous avertir : je ne suis pas 100 % satisfaite de ma recette, dont les goûts ne sont pas assez prononcés. Je vous la livre telle quelle, sachant que la pâte à cupcakes et la feuillantine déboîtent, mais les crèmes nécessitent un petit remaniement.

Le curd n'est pas assez puissant. Et pour cause : ne connaissant pas bien du tout les fruits de la passion, j'ai très peur d'en acheter (et de me rendre compte qu'ils ne sont pas bons), j'ai donc composé avec du nectar de passion. Le résultat n'est pas mauvais du tout, mais simplement, pas assez puissant.

Le goût chocolaté de la chantilly est trop discret. A mon avis, le fait de remplacer 1/3 du chocolat au lait par du chocolat noir résoudra aisément ce problème.

A part ça... admirez ce cœur coulant-croustillant ! N'avez-vous pas envie d'y plonger votre cuillère ?
Vite, ça coule !!!!!


Recette des cupcakes crousti-fondants passion-choco

Ingrédients (pour 12 cupcakes)

Temps de préparation : 1 heure

  • 70 cl de nectar de passion
  • 3 œufs
  • 50 g de beurre doux
  • 300 g de chocolat au lait pâtissier
  • 1/2 paquet de crêpes dentelles (environ 40 g)
  • 40 cl de crème liquide entière
  • 1 cuillère à soupe de mascarpone
  • 200 g de farine
  • 50 g de sucre
  • 8 cl d'huile neutre
  • 1 sachet de levure chimique
  • 1 pincée de sel

Chantilly chocolat-passion

  1. Faites bouillir 20 cl de crème, que vous versez sur 150 g de chocolat au lait en morceaux, dans un bol. Laissez reposer 5 minutes, le temps que le chocolat fonde.
  2. Mélangez le chocolat fondu à la crème, ajoutez le mascarpone puis 20 cl de nectar passion.
  3. Réservez au frais quelques heures.


Curd passion
  1. Faire réduire le nectar de passion dans une casserole, en le faisant bouillir, jusqu'à ce que l'ébullition change de bruit et que le jus soit réduit de 60 % (il vous reste, à la fin, 160 g de jus).
  2. Pendant ce temps, faire fondre beurre au bain marie, et y ajouter le jus de passion.
  3. En fouettant sans arrêt, ajouter 2 œufs et fouetter jusqu'à ce que la crème se soit bien épaissie.
  4. Réservez au frais dans un bol au moins une heure.

Feuillantine chocolat au lait

  1. Faire fondre 150 g de chocolat au lait au bain marie.
  2. Écrasez grossièrement les crêpes dentelle.
  3. Une fois le chocolat fondu, ajoutez les brisures de crêpes dentelles et mélangez le tout.
  4. Sur une feuille de papier cuisson, étalez finement la préparation, et réservez au réfrigérateur.

Cupcakes

  1. Préchauffez le four à 200°C (thermostat 6-7)
  2. Mélangez la farine, le sucre, la levure, le sel dans un récipient.
  3. Mélangez 10 cl de nectar de passion, 20 cl de crème liquide, 8 cl d'huile et un jaune d’œuf dans un autre récipient.
  4. Versez la préparation liquide dans la préparation sèche. Remuez juste assez pour obtenir une pâte homogène, sans trop insister.
  5. Battez le blanc d'oeuf restant en neige et incorporez-le à la pâte.
  6. Répartissez la pâte dans des moules à muffins (en silicone, ou pas, avec des caissettes en papier, ou pas, vous faites ce qui vous plaît :) )
  7. Enfournez 20 minutes.

Montage

  1. A l'aide d'un couteau, découpez les chapeaux des cupcakes et creusez-les légèrement pour accueillir le curd (vous pouvez vous aider d'une petite cuillère).
  2. Découpez des pépites de feuillantine à la main, et disposez-les dans la cavité des cupcakes.

  3. Garnissez de curd passion.

  4. Refermez les chapeaux. 
  5. Pochez la chantilly choco-passion par-dessus.
Et régalez-vous !


Participants :


Ce matin, chez mon primeur, j'ai craqué pour de belles fraises Cléry qui sont cultivées à deux pas de chez moi. Ni une, ni deux, je me suis dit que j'allais faire une tarte aux fraises. Une tarte aux fraises, oui, mais à ma manière !
Mangez-moi !
Si je vous dit gâteau breton, chantilly au mascarpone et à la vanille, et belles fraises bien rouges et juteuses... Et bien je vous dit surtout que ma tarte aux fraises a des accents bretons !

Pour la base, j'ai décidé de réaliser un gâteau breton, à la fois sablé et moelleux, celui que l'on adore tremper dans son thé/café/chocolat chaud et que l'on retrouve en miettes au fond de son bol (non, vous n'êtes pas la seule personne à qui cela arrive ^^) ! Du beurre salé, du sucre, de la farine, des œufs : pas de doutes, avec de bons ingrédients, le résultat ne peut être que délicieux.
Monsieur le sablé, joliment découpé en cercle.
Délicieux, certes, mais un peu sec tout de même... La chantilly et les fraises vont apporter de l'humidité et de la fraîcheur à ce petit breton ! Et pour compenser le sucre du gâteau, je n'ai que peu sucré la chantilly.

MAIS MANGEZ-MOI, SAPRISTI !


Recette de la tarte aux fraises un peu bretonne


Temps de préparation : 1 heure

Ingrédients (pour 6 bons mangeurs ou 8 mangeurs "normaux")


Gâteau breton
  • 200 g de farine
  • 125 g de beurre demi-sel
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 100 g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 œuf entier et un jaune
  • (facultatif) un peu de rhum

Chantilly vanille / mascarpone
  • 25 cl de crème liquide entière
  • 125 g de mascarpone
  • 1 gousse de vanille
  • 20 g de sucre glace

Fraises
  • 250 g de fraises (variété de votre choix)

Instructions


Gâteau breton
  1. Préchauffez le four à 180°C (Thermostat 6 - chaleur tournante).
  2. Coupez le beurre en petits cubes. Le but est d'obtenir un beurre mou. Dans ce cas, deux options s'offrent à vous : soit vous êtes organisé(e), pensez à réaliser vos cubes et les laissez prendre la température de la pièce une heure avant de préparer votre gâteau. Soit, comme moi, vous vous y prenez à la dernière minute : dans ce cas, mettez les cubes de beurre dans une assiette, et placez-la au four micro-ondes par tranches de 10 secondes (chez moi, 10 secondes + 10 secondes suffisent). A la fin des 10 secondes, contrôlez le beurre : s'il n'est pas assez mou, enfournez-le pour 10 secondes supplémentaires. Attention à ce qu'il ne fonde pas complètement ! La texture du gâteau en serait modifiée.
  3. Réunissez dans un saladier (ou dans la cuve de votre robot. Dans ce cas, utilisez la feuille) la farine, les sucres, la levure chimique et mélangez-les.
  4. Ajoutez l’œuf entier, le jaune et le beurre mou. Pétrissez bien à la main, ou avec la feuille de votre robot. Le but est de bien travailler la pâte (comptez quelques minutes).
  5. Tapissez un moule à tarte (le mien fait 28 cm de diamètre) de papier cuisson, versez la pâte dessus et étalez-la, le plus régulièrement possible, à la main.
  6. Enfournez 25 minutes.
  7. Une fois le gâteau cuit, vous pouvez utiliser un cercle pâtissier pour découper proprement les bords. (Cette étape est facultative)

Chantilly vanille / mascarpone
  1. Un peu en avance, mettez la crème à chauffer dans une casserole, avec les graines de la gousse de vanille. Ne faites pas bouillir, mais quand la crème est chaude, arrêtez le feu, couvrez la casserole, et laissez la vanille infuser une bonne dizaine de minutes.
  2. Mettez ensuite la crème au réfrigérateur et attendez qu'elle soit bien froide (au moins 30 minutes).
  3. Dans un saladier (ou le bol de votre robot), mettez la crème à la vanille, le mascarpone, et le sucre glace. Fouettez jusqu'à bonne consistance.
  4. Placez la chantilly dans une poche à douille.
  5. Une fois le gâteau refroidi, pochez des boules de chantilly dessus.

Fraises

Alors là... J'ai envie de dire que c'est comme vous le sentez ! Pour ma part, j'ai coupé chaque fraise en 4 dans la longueur, pour obtenir des tranches, que j'ai disposées en cercles concentriques sur la crème. Mais si vous préférez garder les fraises entières, ou les couper seulement en deux... libre à vous :)

Gardez le gâteau au frais jusqu'à dégustation !
Vue en coupe
Il pourrait être sympathique de ciseler un peu de basilic ou de menthe sur la tarte, afin d'apporter un petit goût "vert" et un peu de punch. Ou alors des pistaches torréfiées et concassées... Bref, d'apporter votre touche personnelle à cette jolie tarte printanière !

Grâce à ma recette un peu barrée d'onigiri de Nîmes (comme quoi, il est très important d'écouter son instinct et ses idées, même si on les considère un peu fous !), Didier, parrain de l'édition 44 de la Bataille Food, m'a proposé d'être la marraine de cette 45e édition. J'ai accepté avec une grande excitation !

Un grand merci à Didier, du blog Visites-gourmandes, pour avoir choisi un si joli thème (des produits locaux et des épices), et à Jenna, du blog Bistro de Jenna, tout simplement pour avoir créé ce super concours ! Chapeau à tous les deux pour leur gestion exemplaire ! La pression monte, je vais devoir faire aussi bien, maintenant...

Qu'est-ce que la Bataille Food ?

Il s'agit d'un défi culinaire initié par Jenna et créé sous le signe du partage. Chaque mois, un parrain ou une marraine choisit un thème comprenant quelques contraintes (deux ingrédients imposés par exemple). Tous les amateurs de cuisine souhaitant participer postent, le premier mercredi du mois à 18h, une recette inédite respectant le thème. Le parrain ou la marraine choisit sa recette coup de cœur et son créateur (ou sa créatrice) devient le nouveau parrain (marraine).

Comment participer ?

  • Inscrivez-vous en ajoutant un commentaire sous cet article,
  • Créez une recette en respectant le thème,
  • Proposez une recette inédite, jamais vue sur votre blog (si vous en avez un),
  • Publiez la recette le mercredi 3 mai 2017 (pour les non-blogueurs envoyez-moi vos participations par e-mail : hello at boeufkarotte point fr),
  • Mentionnez dans votre article :
  • N’oubliez pas la liste des participants que vous trouverez en bas de l’article, à copier la veille du jour J (pour être sûr de n’oublier personne).
  • Et bien sûr, incluez le logo de la Bataille Food dans votre article.

Quel est le thème de cette Bataille Food #45 ?


Cocktail & herbes fraîches


Le soleil commence à pointer le bout de son nez, la végétation s'en donne à cœur joie... et la saison des apéritifs sur la terrasse et des barbecues commence, à mon grand bonheur ! Je vous propose donc, pour débuter vos repas printaniers et estivaux sous les meilleurs auspices, de créer des recettes de cocktails, alcoolisés ou non, comprenant au moins une herbe fraîche. Quoi de plus sympa que de commencer un repas en famille ou entre amis avec une boisson originale, fraîche et "faite maison" ? 

Les deux contraintes de ce défi sont donc :
  • de créer un cocktail destiné à l'apéritif, alcoolisé ou non. Vous pouvez utiliser absolument tous les ingrédients que vous souhaitez, donc soyez originaux !
  • d'utiliser au moins une herbe fraîche : menthe, basilic, persil, origan, coriandre, romarin, thym... vous avez l'embarras du choix !
Ce défi est l'occasion de remplir mon carnet culinaire et épater mes amis cet été. Je compte donc sur vous pour créer des recettes savoureuses ;)

Je vous propose un tableau Pinterest pour vous donner quelques éléments d'inspiration. Ayant fait le MOOC "Tendances culinaires" il y a peu, vous trouverez dans ce tableau des recettes, mais également des éléments d'inspiration n'ayant aucun lien apparent avec la cuisine. Le but est de stimuler votre créativité !


Liste des participants


Après la Battle Food, je participe à un autre concours mensuel, la Bataille Food, lancé initialement par la talentueuse Jenna du blog Bistro de Jenna.

Le principe est simple : chaque mois, un thème & une date à laquelle tout le monde doit poster sa recette.


Ce mois-ci, le thème a donc été choisi par Didier de Visites-gourmandes (qui a lui-même été nominé le mois dernier par Anne-Laure de Maman est psychomot'). Il s'agit donc de publier une recette comprenant des produits locaux et des épices !

Pour comprendre ma recette, il y a 2-3 choses que vous devez savoir sur moi :
  • Je viens de terminer un cours en ligne (un MOOC) sur les tendances culinaires, organisé par l'école Ferrandi. De ce fait, mon cerveau est en pleine ébullition depuis quelques semaines, j'imagine, j'invente, je revisite, je mixe. Comme je dis souvent, je suis A FOND.
  • J'essaie de faire rendre réelles les recettes imaginées dans les œuvres geek/food que je vous présente régulièrement sur ma chaîne Youtube dans la série de vidéos "La cuisine côté Geek".
  • En ce moment, mon nouveau truc, c'est la cuisine japonaise (cf. l'anime Food Wars).
  • Enfin, je suis fan absolue de brandade de morue* (la vraie, vous savez, celle de Nîmes). J'en mange... tout le temps : au petit-déjeuner, au déjeuner, au goûter, au dîner... vraiment, j'adore.
Maintenant que vous avez tout cela en tête, je peux introduire ma création du mois : les onigiri* de Nîmes ! 
En apparence, un innocent Onigiri !

J'avoue ne pas vraiment savoir si je suis hors-sujet, ayant choisi le sésame comme épice. J'ai fait quelques recherches, et il apparaît que, oui, le sésame peut être considéré comme une épice. Sa saveur subtile n'écrasant pas celle de la brandade, j'ai choisi de préparer un onigiri composé d'un riz agrémenté de graines de sésame torréfiées, d'huile de sésame torréfié et de sauce soja, et fourré de brandade de Nîmes.

* La BRANDADE ?

Pour tout vous dire, j'ai passé les 12 premières années de ma vie en région parisienne. Et, à Paris, la brandade est un plat à base de pommes de terres réduites en purée auxquelles on ajoute de la brandade de Nîmes (une pâte blanche faite à base de morue dessalée, d'huile et d'un peu de crème, selon les recettes. En gros, il s'agit d'une émulsion de morue). 
En descendant vivre dans le sud, je me suis rendue compte que la brandade, c'est cette pâte exquise que l'on tartine bien souvent sur du pain. Dans ma quête de la meilleure brandade, j'en ai trouvé une (et une seule) en magasin qui contient 50 % de morue (contre 30 % dans les préparations classiques), et qui est une petite tuerie. Du coup, je ne peux plus manger que celle-ci, les autres me paraissent bien insipides, mais ça, c'est un autre débat...
Bref, la brandade est devenue une préparation absolument incontournable dans mes placards, et, déjà rien que pour ça, je suis extrêmement fière de ma région !

Intérieur de l'onigiri : on voit bien la brandade
* Les ONIGIRI ?

Et l'onigiri, qu'est-ce que c'est ? Il s'agit d'une boulette de riz, originaire du Japon, généralement fourrée et entourée d'une feuille d'algue nori (la même que pour les makis). Il s'agit d'un en-cas que l'on peut déguster lorsqu'une petite faim se fait ressentir, ou lors d'un pique-nique. Il s'agit donc d'un en-cas plutôt sain, que j'avais envie de tester à la maison.


Recette des onigiri de Nîmes


Temps de préparation : 40 minutes

Ingrédients (pour 10 petits onigiri)


  • 150 g de riz japonais (du riz rond fera aussi très bien l'affaire)
  • 180 g d'eau
  • 2 cuillères à soupe de graines de sésame
  • 2 cuillères à soupe d'huile de sésame torréfiée (j'ai trouvé la mienne en magasin bio, c'est une TUERIE)
  • 1 cuillère à soupe de sauce soja
  • 1/2 boîte de brandade de Nîmes
  • une feuille d'algues nori (facultatif)

Instructions


  1. Lavez le riz 3 fois pour enlever une partie de l'amidon. Pour cela, mettez le riz dans la casserole, recouvrez-le d'eau, versez le tout dans une passoire. Remettez le riz dans la casserole et répétez encore 2 fois.
  2. Une fois le riz lavé, ajoutez l'eau et mettez la casserole sur feu vif à découvert, jusqu'à ce que des "cheminées" apparaissent (l'eau commence à bouillir).
  3. Couvrez la casserole avec un couvercle, baissez le feu (feu très doux) et laissez cuire jusqu'à absorption de l'eau (une dizaine de minutes).
  4. Coupez le feu, et laissez reposer le riz 5-10 minutes en gardant la casserole couverte.
  5. Faites torréfier les graines de sésame à la poêle : dans une poêle non graissée sur feu moyen, versez les graines de sésame, remuez de temps en temps jusqu'à ce que vous sentiez une petite odeur de sésame grillé. Une fois les graines torréfiées, débarrassez-les dans un bol, et ne les laissez pas dans la poêle : elles continueraient à cuire et risqueraient de brûler !
  6. Ajoutez dans la casserole de riz : les graines de sésame, l'huile de sésame et la sauce soja. Mélangez délicatement. Goûtez et rectifiez l'assaisonnement si nécessaire.
  7. Une fois que le riz ne vous brûle plus les doigts, préparez votre plan de travail : un saladier d'eau froide, un torchon, le pot de brandade avec une petite cuillère, le riz, la feuille de nori découpée en fins rectangles.
  8. Et on commence le façonnage : mouillez vos mains (afin que le riz ne colle pas aux doigts), déposez une petite quantité de riz sur votre paume gauche, étalez-la un peu, déposez une petite boule de brandade, recouvrez-la de riz et façonnez un triangle de riz (la technique en vidéo !https://youtu.be/eTuQsSdADeI?t=1m54s)
  9. Déposez une bandelette d'algue nori (découpée à l'aide d'une paire de ciseaux) sur le triangle.
Et c'est tout !


Les participants






Dans la série de vidéos "La cuisine côté geek", je vous propose de découvrir des œuvres "geek" (jeux vidéo, dessins animés, mangas, séries TV...) qui parlent de cuisine, et qui vont donc forcément vous passionner !


Après la recette des Mac and Cheese, je reste dans la même zone géographique, à savoir les États-Unis, pour vous proposer un Cheesecake. Enfin, ça, c'était ma volonté initiale. Je voulais tester la recette du superbe blog C'est ma fournée (qui est d'ailleurs une de mes références quand il s'agit de pâtisserie). Je commence donc ma recette tranquillement, et puis vient le moment où je dois ajuster le cercle de pâtisserie qui va accueillir le gâteau. Il est indiqué dans la recette que le diamètre doit être de 16 cm. Je prends ma règle, je mesure... et je me rends compte que 16 cm, c'est minuscule !!!!!

J'entends déjà mon compagnon râler pour cause de gâteau trop petit (il faut savoir que chez moi, la nourriture est un sujet TRÈS sérieux !). Je vois qu'il va me rester 200 g de Cream Cheese*, et que j'aurai du mal à l'utiliser dans une autre recette, donc, ni une, ni deux, je décide de me lancer dans une seconde recette de Cheesecake. Au chocolat, et sans cuisson.

Petit point sur le Cheesecake : il y a plusieurs manières de le cuisiner, mais il existe deux modes de préparation fondamentalement différents. 
  • Dans le premier, on incorpore des œufs à la préparation, et on cuit le gâteau, avant de le laisser refroidir au frigo une nuit. 
  • Dans le second, que j'appelle la version "sans cuisson", on fait monter en chantilly du Cream Cheese et de la crème fleurette. Il s'agit de la version la plus rapide à réaliser, et elle ne nécessite que peu de temps de repos, contrairement à la version cuite. Si vous voulez réaliser de sublimes gâteaux multicouches semblables à ceux du Cheesecake Factory (vous savez la chaîne de restaurants dans laquelle travaille Penny, dans la série "The Big Bang Theory". Et bien oui, elle existe !), c'est ce deuxième mode opératoire qu'il faut adopter.
[Cheesecake Factory] Un succulent Cheesecake cacahuètes et chocolat double étage.
* Pour le Cream Cheese, initialement, le Philadelphia est utilisé, mais vous pouvez tout à fait le remplacer par du Kiri, du Saint-Morêt ou équivalent dans les marques distributeur.

Pour le fond de tarte, on utilise des biscuits que l'on mixe et que l'on mélange à du beurre fondu. On tasse le tout au fond d'un plat. Dans cette recette, je fais moi-même mon sablé, mais vous pouvez utiliser des Graham Crackers (recette originale), des petits beurre, des speculoos, des Oreo... Laissez votre imagination parler !

Pour la version "sans cuisson", j'ai utilisé la recette (au chocolat) de Jujube en cuisine (avec le même biscuit fait-maison que dans l'autre recette + une couche de coulis de framboise entre le biscuit et la crème... à tomber !).

La version "avec cuisson" m'a vraiment surprise, car la texture est différente des cheesecakes que j'ai l'habitude de manger, qui sont généralement un peu pâteux. Ici, on a une crème très aérienne, qui donne vraiment de la légèreté au dessert... et la recette est peu sucrée, ce qui n'alourdit pas la fin du repas. J'ai rajouté un coulis de framboises sur tout le dessus du gâteau, ce qui a apporté de la fraîcheur... Chez moi, on a ADORÉ !

La crème est aussi légère qu'elle en a l'air !

Enfin, détail qui a de l'importance : le moule utilisé (ça serait vraiment dommage de découvrir, au dernier moment, que vous ne pouvez pas démouler votre gâteau) ! 
  • Soit vous disposez d'un moule à charnière (de la bonne taille. S'il est plus grand que 16, voire 18 cm, votre cheesecake sera tout fin), et vous chemisez le fond de papier cuisson (afin d'être certain que le fond du gâteau ne colle pas au moule),
  • Soit vous avez un cercle à pâtisserie que vous posez sur une plaque, et vous recouvrez l'intérieur de papier cuisson (pour éviter à la crème de passer entre la plaque et le cercle),
  • Soit vous avez un moule à gâteau classique (à bords hauts), et dans ce cas, chemisez l'intérieur de papier cuisson : ainsi, vous pourrez tirer sur les bords du papier (une fois que votre cheesecake est bien froid, pas avant) pour sortir le gâteau du moule et le placer sur un joli plat de présentation.
Je crois que je vous ai tout dit... Maintenant, place à la recette (largement inspirée du site C'est ma fournée).

Recette du Cheesecake aérien vanille/framboise (cuit)

Temps de préparation : 1 h
Temps de cuisson : 2 h
Temps de repos : une nuit

Ingrédients (pour 6 personnes)

Biscuit
Si vous ne souhaitez pas le faire, vous pouvez utiliser 250 g de biscuits industriels.
  • 130 g de farine
  • 55 g + 32 g de beurre
  • 28 g de sucre glace
  • 1 oeuf battu
  • 0,5 g de sel
  • 18 g de sucre roux

Crème
  • 400 g de Cream Cheese (Philadelphia, ou autre : voir ci-dessus)
  • 50 g de sucre en poudre
  • 55 g de crème liquide entière
  • 1 jaune d'oeuf
  • 2 oeufs entiers
  • les graines d'une gousse de vanille (ou de l'extrait de vanille, ou alors vous remplacez une partie du sucre par du sucre vanillé, c'est comme vous voulez)

Coulis de framboise
Vous pouvez acheter du coulis de fruits déjà prêt, si vous le souhaitez. Vous pouvez par exemple en trouver dans des magasins comme Picard.
  • 400 g de brisures de framboises 
  • 2 cuillères à soupe de sucre

Instructions

Biscuit
  1. Préchauffez le four à 180° C.
  2. Sablez 55 g de beurre, le sucre glace, le sel et la farine (à la main, en frottant le mélange entre vos deux mains jusqu'à obtenir un "sable", ou au robot, en utilisant la feuille).
  3. Ajoutez l'oeuf battu et mélangez jusqu'à obtenir une pâte homogène (elle colle, c'est normal).
  4. Placez la pâte entre deux feuilles de papier cuisson et étalez-la assez finement à l'aide d'un rouleau.
  5. Enlevez le papier cuisson qui se trouve sur le dessus et enfournez pour 20 minutes.
  6. En fin de cuisson, retirez la plaque du four, laissez refroidir le biscuit (10 minutes suffisent) et mixez-le finement.
  7. Ajoutez le sucre roux et 32 g de beurre fondu, mélangez.
  8. Versez cette poudre au fond de votre moule préalablement chemisé de papier cuisson, et tassez bien avec une grande cuillère pour obtenir un fond de tarte homogène.
  9. Réservez !

Coulis de framboises
  1. Versez les brisures de framboises et le sucre dans une casserole, à feu moyen.
  2. Laissez la préparation bouillonner quelques minutes.
  3. Passez la préparation à la passoire. Il s'agit d'une étape assez longue, car il faut extraire toute la pulpe pour ne garder que les pépins. Personnellement, je DÉTESTE les pépins de framboises, donc je prends le temps d'écraser dans la passoire, à l'aide d'une maryse, toute la pulpe. Mais vous pouvez garder les pépins, s'ils ne vous dérangent pas outre mesure.
  4. Réservez !


Crème
  1. Préchauffez votre four à 90° C.
  2. Fouettez le Cream Cheese, le sucre en poudre et les graines de vanille au batteur, à grande vitesse, pendant 2 minutes.
  3. Ajoutez le jaune d’œuf et les 2 œufs entiers, puis fouettez à nouveau 2 minutes.
  4. Versez la crème liquide, et fouettez encore 2 minutes à grande vitesse.
  5. Versez la préparation dans le moule, sur le fond de tarte.
  6. Verser sur le dessus le coulis de framboises de sorte à ce qu'il recouvre toute la surface du gâteau.
  7. Enfournez durant 1 heure et 45 minutes.
  8. Laissez refroidir hors du four, puis réservez une nuit au frigo avant dégustation.

Ustensiles utilisés







Dans la série de vidéos "La cuisine côté geek", je vous propose de découvrir des œuvres "geek" (jeux vidéo, dessins animés, mangas, séries TV...) qui parlent de cuisine, et qui vont donc forcément vous passionner !

Vous vous demandez peut-être ce que signifie le terme "Battle Food" dans le titre de ma recette ? Je vous explique : il s'agit d'un concours de recettes de cuisine. Chaque mois, un parrain ou une marraine est désigné(e) par celui ou celle de l'édition précédente. Cette personne choisit un nouveau thème, et, lorsque les recettes sont publiées, est ensuite chargée de déterminer le gagnant...
Pour voir en vidéo comment réaliser la recette, cliquez sur l'image !
Ahhhh, les mac and cheese (ou, pour rester français, les macaronis au fromage) ! J'ai découvert ce plat il y a peu, lors d'un séjour aux Etats-Unis. A vrai dire, j'avais un peu peur de goûter cette recette emblématique présente dans beaucoup de films et séries américains, tout simplement... parce-que je n'aime pas le fromage ! Je peux manger des fromages qui n'ont pas de goût, type mozzarella, gruyère ou cheddar, mais uniquement lorsqu'ils sont fondus ou grillés et mélangés avec d'autres aliments. J'ai une véritable aversion pour le fromage depuis que je suis toute petite, et je ne m'explique pas vraiment pourquoi. 

Pour revenir à mon histoire, nous étions donc à New-York, dans le restaurant Dinosaur bar-b-que pour être exacte, et mon compagnon a commandé, entre autre, des mac and cheese. Après m'être assurée que "ça n'a pas le goût de fromage", j'ai goûté, et nous nous sommes promis d'en préparer une fois de retour en France. C'est chose faite, le plat est même devenu un classique chez nous, et j'ai envie de partager avec vous cette recette vraiment très facile à réaliser ! 
Notre tout premier mac and cheese américain !
Par contre, j'ai une question à laquelle je n'ai pas encore trouvé de réponses : pourquoi dit-on "mac" (diminutif de "macaronis"), alors que les américains utilisent des coquillettes ? Cela reste un mystère pour moi... Si vous le savez, merci de me laisser un commentaire ^^ !

Je possède un thermomix que j'ai utilisé pour préparer ma sauce, mais vous pouvez très facilement réaliser une sauche béchamel à la casserole. Je vous l'explique d'ailleurs dans le déroulé de la recette. Vous êtes prêts à déguster un bon plat de mac and cheese ? C'est parti !

Mac and Cheese !!!!

Recette des Mac and Cheese

Temps de préparation : 30 minutes

Ingrédients (pour 4 personnes)

  • 200 g de coquillettes (la recette est meilleure si l'on utilise des coquillettes un peu plus grosses que celles trouvées habituellement en supermarché. Pour ma part, j'ai trouvé chez Leclerc, dans la gamme "Nos régions ont du talent", des coquillettes alsaciennes aux œufs qui sont PARFAITES pour cette recette).
  • 180 g de cheddar râpé + qq grammes pour le gratin
  • 20 g de beurre
  • 20 g de farine
  • 40 cl de lait
  • une pincée de noix de muscade
  • poivre, sel
  • de la chapelure "panko"

Instructions

  1. Préchauffez votre four à 180 °C (thermostat 6).
  2. Râpez le cheddar soit à la râpe manuelle, soit au thermomix (quelques coups de turbo). Débarrassez-le dans un bol.
  3. Réalisez la béchamel :
    1. Au thermomix : placez tous les ingrédients dans le bol (lait, beurre, farine, muscade, sel, poivre), et programmez 8 minutes, 90°C, vitesse 4. A la fin de ce temps, ajoutez le cheddar râpé, et programmez 1 minute, vitesse 4. 
    2. A la casserole : faites fondre le beurre, puis, hors du feu, ajoutez la farine. Mélangez jusqu'à obtenir une pâte. Ajoutez ensuite, petit à petit, le lait à cette pâte en fouettant bien pour qu'il n'y ait pas de grumeaux. Ajoutez la muscade, le sel et le poivre, puis remettez la casserole sur feu moyen. Remuez bien jusqu'à ébullition (la béchamel s'épaissit). Éteignez le feu et ajoutez le cheddar râpé, puis mélangez bien jusqu'à ce que ce dernier soit fondu et incorporé dans la sauce.
  4. Cuisez vos pâtes conformément aux indications du paquet, en ôtant une ou deux minutes au temps de cuisson. En effet, les pâtes vont continuer à cuire dans le four par la suite.
  5. Une fois les pâtes cuites et égouttées, ajoutez la sauce au cheddar, mélangez et transvasez le tout dans un plat à gratin.
  6. Saupoudrez de Panko (ou de chapelure classique), puis râpez un peu de cheddar sur le tout.
  7. Enfournez 30 minutes.