La Bataille Food est un concours culinaire mensuel, initié par la talentueuse Jenna du blog Bistro de Jenna.

Le principe est simple : chaque mois, un thème & une date à laquelle tout le monde doit poster sa recette.

Ce mois-ci, le thème a donc été choisi par Valérie d'I Love Cakes (qui a elle-même été nominée le mois dernier par... moi-même !), et il s'agit du...


Millefeuille (avec un fruit ou légume de saison)


Vous commencez à me connaître, j'aime bien me lancer sans filet quand il s'agit d'innover, pour le meilleur et pour le pire ! J'ai voulu lier cette recette avec un jeu vidéo que j'adore et qui s'appelle Portal (une vidéo pour voir à quoi ressemble la bête). 
Si vous en avez l'occasion, testez ce jeu, c'est vraiment un chef-d'oeuvre du genre "jeux de réflexion"
Le but du jeu est de résoudre des situations en projetant des "portails" (au travers desquels on peu passer) sur les murs. Une intelligence artificielle nous guide tout au long du jeu et nous promet un gâteau si nous résolvons les énigmes qu'elle nous propose. A certains moments du jeu, il nous est dit que "le gâteau est un mensonge" ("The cake is a lie", une phrase qui a énormément été reprise sur internet, et qui est même entrée dans le langage populaire pour exprimer le fait que quelqu'un nous a promis une chose qu'il ne nous donnera jamais. Si vous ne me croyez pas... Wikipedia vous le dira !).

J'ai découvert ce superbe jeu alors que mon compagnon et moi cherchions des jeux auxquels nous pourrions jouer tous les deux. Et Portal 2 propose un très bon mode "coop" (on joue l'un avec l'autre, en coopération, et non en confrontation) qui permet de résoudre des puzzles à deux. De vrais bons moments de complicité, à chercher comment atteindre la plateforme tout en haut ou à s'encourager pour sauter au bon moment. Du jeu vidéo comme je l'aime :)


Et le gâteau ?


Alors, pour vous donner une idée du gâteau de départ, il s'agit assez simplement d'une forêt noire.
Le gâteau tel qu'on peut l'apercevoir à la fin du jeu
Et comme j'ai un esprit torturé, je me suis dit que j'allais faire un gâteau ressemblant à celui-ci, avec la contrainte du millefeuille et du fruit de saison, et, en guise de crème, j'allais réaliser une Panna Cotta.

...Voilà voilà...



Comme souvent, j'ai été un peu optimiste. Sur le papier, ma recette déchirait
  • crêpes dentelles au chocolat pour le côté craquant et "feuilleté", tout en s'assurant que les biscuits ne se détrempent pas grâce à la couche de chocolat protectrice,
  • panna cotta en guise de crème : c'est crémeux et très bon, donc... pourquoi pas ?
  • Cerises en guise de fruits de saison,
  • Chantilly et copeaux de chocolat noir pour l'habillage.
En théorie, ma recette allait déchirer.

En pratique... le montage a été compliqué !!!!!! Et l'intérieur ne ressemble à rien.

Panna cotta - crêpes dentelles chocolat - compotée de cerises - chantilly - copeaux de chocolat
La bonne nouvelle, c'est que c'est très bon ! Mais ça serait plus joli en verrine ^^

L'autre bonne nouvelle, c'est que c'est suuuuper simple à réaliser ! On y va ?

Ingrédients


Pour 4 gâteaux individuels
  • 75 cl de crème liquide entière (surtout pas de crème allégée !)
  • 75 g de sucre
  • 1 gousse de vanille
  • 5 g de gélatine (porc ou poisson)
  • Une boîte de cerises au sirop (boîte de 425 g, non dénoyautées, ou 240 g de cerises fraîches, ou 220 g de cerises dénoyautées)
  • 16 crêpes dentelles au chocolat
  • 3 cuillères à café de sucre glace
  • une pincée de maïzena
  • du chocolat noir en tablette
  • un bouchon de Kirch


Instructions


Panna Cotta

  1. Mettez 50 cl de crème et le sucre dans une casserole (ou dans votre Thermomix),
  2. Fendez la gousse de vanille en deux et prélevez les graines avec votre couteau, puis mélangez les graines et la gousse à la crème, dans la casserole.
  3. Faites chauffer la préparation jusqu'à atteindre l'ébullition, en remuant régulièrement (au Thermomix, 5 minutes à 100°C, vitesse 2, sens inverse).
  4. Pendant ce temps, plongez les feuilles de gélatine dans un bol d'eau pour les ramollir.
  5. Lorsque la crème bout, éteignez le feu, retirez la gousse de vanille, prenez les feuilles de gélatine, une par une, dans votre main, pressez pour les essorer et ajoutez-les en remuant dans la crème (au Thermomix, ajoutez chaque feuille à vitesse 2).
  6. Coulez la crème dans un grand plat rectangulaire chemisé de film alimentaire, comme ceci, afin de pouvoir détailler par la suite des cercles individuels.
  7. Laissez reposer à température ambiante


Cerises

Honte à moi, j'ai pris des cerises en boîte, des Bigarreaux, pour être plus précise. Mais si vous souhaitez utiliser des cerises fraîches ou même surgelées, faites donc !
  1. Si vous n'utilisez pas des cerises dénoyautées, il va falloir le faire ! J'ai une technique à la main et une technique au Thermomix (qui détruit vos cerises, en passant ^^).
  2. A la main, prenez un trombone ou un pic en bois un peu large. Au niveau du bas de la cerise, faites une crois au couteau. Au niveau de la queue de la cerise, insérez le trombone ou le pic pour faire sortir le noyau au niveau de l'entaille en croix. Recommencez avec la cerise suivante.
  3. Au Thermomix, pensez à garder 4 cerises, que vous dénoyauterez à la main, pour la décoration du gâteau. Versez le contenu de la boîte (cerises + sirop) de manière à ce que le sirop arrive juste au-dessus des cerises. Faites tourner 5 secondes, sens inverse, vitesse 3. Lorsque vous entendez le bruit des noyaux qui choquent la paroi du bol, c'est bon. Faites un contrôle visuel et recommencez si nécessaire. Versez le contenu du Thermomix dans la passoire, au-dessus d'un récipient pour récupérer le jus. Enlevez les noyaux à la main.
    Avant le Thermomix...

    ... Après le Thermomix... Oubliez cette technique si vous voulez garder des cerises présentables...
  4. Parsemez quelques cerises sur la Panna Cotta, et placez la au réfrigérateur pour au moins 3 heures.
  5. Pendant ce temps, mettez dans la casserole (ou le Thermomix) le reste des cerises et le jus, et faites cuire jusqu'à ce que vous obteniez une sorte de confiture (au Thermomix : environ 15 minutes, Varoma, vitesse 2).
  6. Lorsque la compote est cuite, rajoutez un bouchon de Kirch et réservez au frais.


Habillage et montage

  1. Réalisez une chantilly avec les 25 cl de crème restants, le sucre glace et la pincée de maïzena (que j'utilise comme fixateur de chantilly).
  2. Réalisez des copeaux de chocolat en "épluchant", avec un couteau économe, une tablette de chocolat. J'ai choisi du chocolat "corsé" (+ de 60 % de cacao).
  3. A l'aide de petits cercles à pâtisserie individuels (ou, si vous n'en n'avez pas, des verres), détaillez 8 cercles dans la Panna Cotta.
  4. Au fond de chaque assiette, disposez un cercle de Panna Cotta (à l'aide d'une spatule), deux crêpes dentelle au chocolat, un peu de compote de cerise, puis à nouveau un cercle de Panna Cotta, deux crêpes dentelle au chocolat.
  5. Recouvrez le tout de chantilly, en essayant de donner une forme de gâteau à votre entremet.
  6. Saupoudrez de copeaux de chocolat.
  7. Pour la finition, ajoutez une pointe de chantilly et une cerise.

Participants



Vous avez salivé devant Food Wars (Shokugeki no Soma) la version animé, ou la version manga ? Alors vous allez adorer cette recette qui nous est présentée dès le premier épisode : le vrai-faux rôti de porc de Soma !


Vidéo pas à pas


Je vous ai fait une vidéo pour réaliser la recette pas à pas, vous allez voir, c'est très facile (sauf quand on ne sait pas ficeler un rôti, comme moi !). Vous pourrez également trouver toutes les informations concernant la recette et les ingrédients en déroulant l'article vers le bas.



D'où vient la recette ?


Ce premier épisode, m'avait un peu choqué, mais au final, la série est assez sympathique, bourrée de recettes de cuisine et plaira certainement aux amateurs de cuisine que vous êtes. Si vous ne connaissez pas encore cette oeuvre japonaise, je vous conseille de regarder ma vidéo de présentation.

Je vous ai donc préparé ce fameux rôti de porc... sans rôti ! Pour rappel, Soma cuisine ce plat alors que son père est absent du restaurant toute la journée. Il fait face à des promoteurs qui veulent l'expulser de son restaurant. Ils abandonneront si Soma peut leur servir un bon plat de viande juteux... sachant qu'ils viennent de saccager la réserve de nourriture du restaurant. C'est alors que Soma se débrouille avec ce qu'il vient d'acheter : des pommes de terre et des tranches de poitrine de porc (bacon américain). Il leur sert alors... son rôti inimitable !
Encore une fois, vous n'avez pas l'odeur, mais elle vaut le détour !
Outre la sauce soja, ce plat ne contient qu'un ingrédient "exotique" (enfin, exotique pour moi !) : le champignon "eringi" (en VO) ou Pleurote du panicaut.
Les pleurotes du panicaut, ou "Eringi Mushroom"

Après quelques recherches, il paraît que ce champignon pousse à l'état naturel dans le sud de la France, mais je ne l'ai jamais vu chez mon maraîcher. Pour cette recette, je l'ai remplacé par de simples champignons de Paris.

Le résultat de cette recette est à la fois surprenant et très bon. Et je suis tombée amoureuse de la sauce au vin rouge, composée de vin, de sauce soja et de beurre, qui est extrêmement rapide à faire, et très goûteuse !
A l'intérieur, une jolie purée qui a pris le goût de la poitrine...

Recette du rôti sans rôti de Food Wars


Ingrédients (pour 6 personnes)


  • 20 tranches de poitrine de porc salée (fumée, ou pas)
  • 6 pommes de terre moyennes
  • 5 champignons de Paris
  • 2 oignons (j'ai utilisé des oignons doux des Cévennes)
  • 2 cuillères à soupe d'huile
  • Quelques feuilles d'origan (ou, comme dans la recette originale, de romarin)
  • Sel et poivre
  • Ficelle de cuisine
  • 25 cl de vin rouge
  • 5 cl de sauce soja
  • 30 g de beurre doux

Instructions


  1. Préchauffez votre four à 180°C (thermostat 6), en chaleur tournante.
  2. Pelez les pommes de terre et coupez-les en gros morceaux. Faites les cuire dans une casserole d'eau bouillante salée environ 15 minutes. Vérifiez la cuisson en plantant un couteau dans un morceau de pomme de terre : elle ne doit opposer aucune résistance à la lame.
  3. Pendant ce temps, émincez les oignons et les champignons.
  4. Dans une poêle, faites chauffer l'huile, puis faites rissoler les oignons et les champignons.
  5. Une fois les pommes de terre cuites, égouttez-les et placez-les dans un saladier. Ecrasez-les grossièrement à l'aide d'un presse-purée, ou à défaut, à la fourchette.
  6. Ajoutez à la purée les oignons et champignons rissolés, mélangez bien, et ajoutez du sel, du poivre et l'origan. Ne salez pas trop, la poitrine de porc ainsi que la sauce étant déjà salées.
  7. Sur une feuille de papier cuisson, étalez les tranches de poitrine de façon à créer une "feuille" de poitrine que vous pourrez rouler sur la purée (technique disponible dans ma vidéo).
  8. Placez la purée au milieu de la "feuille" de poitrine et formez un boudin de taille uniforme.
  9. Roulez la poitrine autour du boudin, de manière à le recouvrir entièrement.
  10. Ficelez ensuite votre rôti afin que la poitrine ne se détache pas du boudin de purée en cuisant. Dans ma vidéo, j'ai fait absolument n'importe quoi... mais ça a fonctionné !
  11. Admirez ce ficelage de compétition ^^
  12. Enfournez le rôti pendant 40 minutes.
  13. Préparez la sauce : faites bouillir le vin rouge pour laisser l'alcool s'évaporer, puis ajoutez la sauce soja. 
  14. Sur feu vif, laissez réduire le liquide de moitié.
  15. Hors du feu, ajoutez le beurre en petites parcelles, et en fouettant bien.
  16. Une fois le rôti cuit, coupez les ficelles, placez-le dans votre plat de service et arrosez-le de sauce.
Bon appétit !

Pour la Battle Food #52, Kelly du blog My Pastry Addiction nous propose un thème gonflé : La brioche, reine de notre enfance !

La Battle Food ?


Il s'agit d'un concours de recettes de cuisine. Chaque mois, un parrain ou une marraine est désigné(e) par celui ou celle de l'édition précédente. Cette personne choisit un nouveau thème, et, lorsque les recettes sont publiées, est ensuite chargée de déterminer le gagnant... qui choisira le thème du mois suivant, et ainsi de suite.
Le principe est simple : chaque mois, un thème & une date à laquelle tout le monde doit poster sa recette.

Ce mois-ci, le thème a donc été choisi par Kelly de My Pastry Addiction (qui a elle-même été nominée le mois dernier par Déborah de Maman pâtisse).


Et ma recette "la brioche, reine de notre enfance" ?


Ce thème tombe à pic, au vu de mes lectures actuelles. En effet, depuis peu, j'ai commencé à lire un manga ayant pour thème la fabrication du pain, et plus généralement, des pâtes levées : Yakitate Ja-Pan (promis, je vous concocte bientôt une vidéo pour vous présenter cette oeuvre qui hisse très haut les couleurs de la boulange !).

Je vous propose donc une recette présente dans ce manga, ainsi que dans la gastronomie japonaise : le Melon Pan. Ce "pain", dégusté au Japon, a la particularité d'être composé d'une pâte briochée surmontée d'une pâte... à cookies ! (vous allez finir par croire que je suis monomaniaque des cookies, et vous n'avez pas forcément tort). Le partie "melon" du nom n'a rien à voir avec un quelconque arôme, mais plutôt avec l'aspect extérieur du pain, qui ressemblerait à un melon. Personnellement, je ne vois pas la ressemblance, mais... pourquoi pas !
Alors, la ressemblance avec un melon vous frappe, vous aussi ?
Dès que j'ai vu la composition de la bête, j'ai tout de suite voulue l'essayer : je m'imaginais le fondant et le moelleux de la brioche, et le croquant sucré de la pâte à cookies... un peu comme un chou et son craquelin ! Et maintenant que j'ai goûté, je ne comprends pas que cette recette ne soit pas connue en occident... Parce-qu'à la dégustation, cette viennoiserie se révèle être absolument délicieuse ! Exactement comme je l'avais imaginée, pour tout vous dire.

Une croûte craquant et sucrée, une mie fondante et moelleuse... Bonjour, je suis le Melon Pan !
Et comme je suis une fan inconditionnelle de chocolat, j'ai ajouté dans la pâte à brioche des pépites de chocolat, et j'ai roulé la pâte à cookies dans du cacao amer.

Il existe également des version super mimi des melon pan, que l'on déguise en tortues, pandas ou lions par exemple... Trop chou !
Source : kawaiikakkoiisugoi
Laissez-vous tenter par ces petites brioches toutes gourmandes :)

Recette de la brioche-cookie (Melon Pan) au chocolat


Pour la recette de base, je me suis basée sur cette vidéo qui explique très bien les différentes étapes (en anglais).

Ingrédients (pour 5 brioches individuelles)


Temps de préparation : 2h30

  • 220 g de farine
  • 60 g de sucre
  • 1 oeuf
  • 70 ml de lait
  • 40 g de beurre
  • 8 carrés de chocolat noir pâtissier
  • 2 g de levure chimique
  • 3 g de levure de boulanger sèche
  • un peu de cacao amer non sucré (type Van Houten)
  • un peu de sel


Brioche

  1. Faites tiédir le lait (à peine) dans un ramequin, y ajouter 25 g de sucre et la levure de boulanger déshydratée. Mélangez et laissez reposer 5 minutes pour activer la levure.
  2. Préparez 15 g de beurre en parcelles que vous laisserez à température ambiante.
  3. Dans un saladier (ou la cuve de votre robot), versez 140 g de farine, une pincée de sel, 20 g d’œuf battu (environ 1/3 d’œuf), le mélange lait-sucre-levure de boulanger, et pétrissez pendant environ 10 minutes, jusqu'à ce que la pâte forme une boule homogène.
  4. Ajoutez le beurre mou et pétrissez encore quelques minutes jusqu'à sa complète incorporation dans la pâte.
  5. Mettez un film plastique sur votre saladier, et placez-le dans un endroit chaud (maximum 40°C) durant 1 heure. La pâte doit doubler de volume.


Pendant que la pâte à brioche monte, faites votre pâte à cookie

  1. Dans un saladier, mélangez au fouet 25 g de beurre mou (si vous le sortez juste du frigo, pensez à l'astuce du micro-onde : 10 secondes + 10 secondes et il devrait être mou sans être fondu !) et 35 g de sucre. 
  2. Ajoutez 45 g d’œuf battu.
  3. Ajoutez ensuite 80 g de farine et la levure chimique.
  4. Mélangez à la cuillère pour obtenir une pâte homogène, et placez la dans un film alimentaire, en forme de boudin, au réfrigérateur.


Assemblage

Une photo des pâtons à différentes étapes de la recette :
- Façonnage des pâtons avec les pépites de chocolat (étapes 1 à 5)
- Ajout de la pâte à cookies roulée dans le caco (étapes 6 à 9)
- Quadrillage et ajout de sucre (étapes 10 à 12)
- Après 40 minute de pousse (étape 13)
- A la sortie du four (étapes 14 et 15)
  1. Découpez les carrés de chocolat en grosses pépites (chaque carré est coupé en 6) à l'aide d'un bon couteau.
  2. Partagez votre pâte à brioche en 5 parts égales.
  3. Sur le plan de travail fariné, étalez légèrement un pâton de brioche, ajoutez 1/5 des pépites de chocolat, et façonnez-le en boule.
  4. Posez la boule sur une plaque allant au four, recouverte de papier cuisson.
  5. Faites de même avec les 4 autres pâtons de brioche.
  6. Sortez la pâte à cookie du frigo, divisez-la en 5 parts égales.
  7. Sur le plan de travail nettoyez, disposez un peu de cacao amer en lieu et place de farine. Placez un pâton de pâte à cookie et étalez-le pour obtenir un disque de pâte un peu plus grand qu'un pâton de brioche.
  8. Disposez la pâte à cookie sur une brioche et retournez la pour pincer entre vos doigts la pâte à brioche et la pâte à cookie, afin de les faire adhérer ensemble sous la brioche.
  9. Faites de même avec les autres pâtons de pâte à cookie et les briochettes.
  10. A l'aide d'un couteau, tracez 3 lignes parallèles sur chaque brioche, en faisant bien attention à ne pas atteindre la pâte à brioche avec votre lame. Marquez juste les lignes, sans insister.
  11. Faites pivoter la brioche à 90°, et tracez à nouveau 3 lignes, pour obtenir un quadrillage.
  12. Dans une assiette ou un bol, mettez un peu de sucre blanc, et trempez chaque "dessus" de brioche (le côté quadrillé) dans le sucre.
  13. Faites lever les brioches 40 minutes dans un environnement chaud (40° C maximum).
  14. Préchauffez votre four à 170° C.
  15. Une fois le four chaud, enfournez les brioches 12 minutes.

Dégustez les brioches tièdes, elles sont encore meilleures !!!!!!


Participants :

[Attention, je vais vous raconter ma vie]

Vous le savez certainement : j'aime les œuvres dites "geek". Ce que vous ne savez sans doute pas, c'est que je les aime tellement que j'ai voulu en faire mon métier. Dès le lycée, je souhaitais devenir programmeuse de jeux vidéo. J'ai alors débuté des études universitaires en informatique, avant de me rendre compte que programmer, ce n'est pas mon truc. 

Première crise existentielle


Après quelques mois de panique, de "mais que vais-je faire de ma vie ?", j'ai bifurqué vers les sciences humaines et ai trouvé ma voie : la communication. Quelques années d'études plus tard, je n'avais toujours pas abandonné ce souhait de créer des jeux vidéo. Mais, dans le jeu vidéo, à Montpellier, et plus particulièrement dans la communication, les places sont chères. TRÈS chères. J'ai alors trouvé un emploi dans la communication, attendant patiemment qu'une opportunité se présente.

Quelques années plus tard, je me fais embaucher dans un studio de jeux vidéo. Je suis alors entrée dans un monde absolument génial, qui me correspondait tout à fait. Au bout de deux ans, avec des collègues, nous décidons de monter notre propre studio. 

Nos jeux, nos règles, notre philosophie


Cheese Burgames a alors vu le jour (eh oui, encore et toujours un nom lié à la nourriture). C'était il y a 3 ans exactement...

Notre cheesebur-logo

En 3 ans, il s'est passé beaucoup de choses. On a sorti un jeu sur mobile, on a développé deux prototypes que nous n'avons pas (encore) pu finaliser, faute de finances, on a rencontré pleinnnnn de gens formidables, on a dépassé nos limites, on est largement sortis de notre zone de confort, on a évolué... Et même si, aujourd'hui, notre rythme de travail sur nos propres jeu a baissé, je sais qu'un jour prochain, nous aurons la possibilité de nous remettre au travail, je l'espère, sur des jeux de cuisine !

Pour l'occasion, j'ai concocté un cookie spécial Cheese Burgames

Pourquoi un cookie ?


Parce-que mon associé et moi-même adorons les cookies. De plus, c'est une recette relativement universelle, tout comme le hamburger qui compose notre logo.

Et maintenant ?


Une dizaine d'années plus tard (maintenant, quoi ^^), nouvelle crise existentielle (il paraît que c'est à peu près normal d'en faire une toutes les décennies) ! Je décide donc d'aller encore plus loin, en alliant deux de mes passions : la cuisine et les jeux vidéo ! J'ai donc ouvert ce blog, et il se peut que d'autres projets en lien avec Cheese Burgames et la cuisine voient le jour !

Vous voulez en savoir plus ?


Voici quelques liens sur Cheese Burgames, ainsi que sur un article qui explique un peu mieux mon parcours :

Depuis que j'ai tourné la vidéo vous présentant la série TV "Gilmore Girls", j'ai recommencé à la regarder, au moins pour la 4e fois... je sais, je suis faible... Mais bon, quelquefois, la faiblesse, ça a du bon !

Si vous me suivez sur Instagram ou Twitter, vous savez que j'ai reçu, il y a quelques jours, un très beau livre de cuisine, "Eat like a Gilmore", qui répertorie pas mal de recettes de plats vus ou évoqués dans la série.
Le livre est très beau, mais en anglais. Et qui parle de recettes anglo-saxonnes, parle d'unités de mesure incompréhensibles. J'ai donc décidé de réaliser quelques recettes tirées du livre, de les traduire en français et de vous les proposer.

Et aujourd'hui... j'ai choisi la recette des "Mushroom Caps", dont je n'ai pas traduit le titre tel quel, car cela donnerait un truc du style "Bouchons champignons". Alors, oui, c'est très mignon, mais ce nom n'évoque rien de comestible. On reste donc sur des champignons farcis (à la Gilmore Girls).

Et encore, vous n'avez pas l'odeur...

A quel moment cette recette apparaît dans la série ?


Ça tombe bien, j'ai vu cet épisode il y a peu. Il s'agit de la saison 3, épisode 19. Les filles Gilmore ne se rendent pas chez les grands-parents un vendredi soir, et ces derniers organisent une fête avec leurs amis. Rory les appelle pour avoir de leurs nouvelles, et Richard mentionne ces champignons farcis, qui sont actuellement servis. Rory et Lorelai, seules et désespérées, rêvent de ces champignons le reste de la soirée.

Et si on parlait de la recette ?

Il s'agit d'une recette simple à réaliser, et dont les ingrédients sont facilement trouvables sous nos latitudes. La farce est principalement composée d'échalotes, de Pancetta, de Marsala (vin blanc italien), d'ail, de Panko (la chapelure japonaise que j'utilise notamment dans ma recette de Mac & Cheese) et de persil.

Vidéo pas-à-pas

La recette pas-à-pas est disponible en vidéo, juste ici :


Recette des champignons farcis à la Gilmore Girls

Temps de préparation : 45 minutes

Ingrédients (pour 11 champignons moyens)

(si les proportions vous semblent étonnamment précises, c'est parce-que j'ai effectué la conversion depuis le système de mesure anglo-saxon, ce qui peut donner des résultats étonnants ^^)
  • 4,5 cl d'huile d'olive
  • 1 grosse échalote
  • 56 g de Pancetta émincée
  • 12 cl + 3 cl de Marsala
  • 1 grosse gousse d'ail
  • 11 champignons de Paris assez larges, sans le pied
  • 1 œuf
  • 60 g de Panko (ou chapelure)
  • 1,5 g de persil
  • 1/2 cuillère à café de vinaigre balsamique
  • 1,5 g de sel
  • 1,5 g de poivre
  • 110 g de mascarpone

Instructions


  1. Préchauffez le four à 180°C, chaleur tournante. Recouvrez une plaque de cuisson de papier cuisson (afin d'y disposer les champignons avant leur bronzage).
  2. Prenez une grande poêle, et assurez-vous que tous vos champignons y rentrent, bien à plat.
  3. Faites chauffer une cuillère à soupe d'huile d'olive dans la poêle, et, une fois l'huile chaude, faites revenir l'échalote et la Pancetta jusqu'à ce que le tout soit bien grillé (environ 5 minutes à feu moyen +).
  4. Pendant ce temps, émincez la gousse d'ail et le persil.
  5. Réservez le mélange échalotes-Pancetta dans un saladier.
  6. Dans la même poêle, faites à nouveau chauffer une cuillère à soupe d'huile, puis ajoutez l'ail, et faites revenir à feu moyen une minute.
  7. Ajoutez les 3 cl de Marsala pour déglacer, et laissez cuire à nouveau 1 minute.
  8. Disposez les champignons dans la poêle. Retournez-les régulièrement, jusqu'à ce qu'ils aient une belle couleur dorée et qu'ils commencent à rejeter de l'eau (un léger bruit d'ébullition commence alors à se faire entendre).
  9. Transvasez les champignons sur la plaque de cuisson, chapeau retourné.
  10. Dans le saladier contenant le mélange échalotes-Pancetta, ajoutez le Panko, le persil, le vinaigre, le sel, le poivre et l’œuf. Mélangez bien.
  11. A l'aide d'une petite cuillère, fourrez les champignons avec la farce.
  12. Faites à nouveau chauffer la poêle ayant servi à cuire les champignons. Une fois qu'elle est chaude, ajoutez les 12 cl de Marsala pour la déglacer. A l'aide d'une spatule, raclez les sucs pour les décoller. Ajoutez le mascarpone et laissez-le fondre à feu doux en remuant régulièrement.
  13. Une fois le mascarpone fondu, répartissez la sauce sur les champignons.
  14. Enfournez pour 15 à 18 minutes, jusqu'à ce que la farce soit bien dorée.
  15. Sortez du four et laissez refroidir quelques minutes.

Et régalez-vous !
J'ai pris beaucoup de plaisir à "marrainer" cette édition de la Bataille Food, et me retrouve avec un cahier de recettes de cocktails à faire pâlir les meilleurs hôtes(sses) ! Merci à tou(te)s les participant(e)s qui ont su être inventifs et proposer de très belles photos.

Vous pouvez consulter toutes les recettes sur le tableau Pinterest ci-dessous :


Et la nouvelle marraine est...


J'avoue que j'ai littéralement craqué pour un cocktail que j'apprécie beaucoup, qui a su être revisité avec brio avec l'ajout de piment chipotle, dont la saveur fumée doit s'accorder à merveille avec celle de la tequila. Vous l'avez certainement compris, le cocktail en question est une margarita, agrémentée de basilic citron (herbe que je ne connaissais pas, d'ailleurs), avec des saveurs fruitées comme l'ananas et la fraise, et ce fameux piment qui doit finir de twister le tout. J'ai donc nommé comme marraine :

Valérie, du très joli et gourmand blog I Love Cakes

Valérie, je te passe le flambeau !

Et merci encore à Jenna, du blog Bistro de Jenna, pour son aide inestimable concernant l'organisation de cette bataille gourmande.

Merci à tou(te)s, et c'est parti pour un nouveau défi !


Dans la série de vidéos "La cuisine côté geek", je vous propose de découvrir des œuvres "geek" (jeux vidéo, dessins animés, mangas, séries TV...) qui parlent de cuisine, et qui vont donc forcément vous passionner !

"Quel cocktail original vais-je servir à mes invités ?" 

Cette malheureuse question revient (trop) souvent lors des repas avec la famille ou les amis. Et avec l'ouverture de la saison des barbecues... il va y avoir BEAUCOUP de repas !

Et c'est exactement pour cela que j'ai choisi le thème Cocktails et herbes fraîches pour la Bataille Food #45 ! J'ai eu la chance d'être sacrée marraine de cette édition par le parrain de la précédente, Didier du blog visites-gourmandes

La Bataille Food est un défi conçu par Jenna du blog Bistro de Jenna, un défi qui permet de découvrir des blogs et des recettes.

Merci à Didier et Jenna pour la nomination et l'aide précieuse dans l'organisation !

Initialement, j'avais dans l'idée de réaliser un cocktail à base de thé, de fruits et de basilic. Et puis, je suis tombée sur une infusion qui m'a instantanément inspirée : l'hibiscus ! Pour la petite histoire, je n'aime pas trop l'infusion d'hibiscus. La petite acidité de cette plante me dérange un peu, mais j'adore sa couleur rouge qui donne en un rien de temps une couleur délicieuse à n'importe quel cocktail. De plus, cette petite acidité s'accorde à merveille avec un fruit doux et sucré, la fraise ! Et, bien entendu, je ne présente plus le mariage fraise-basilic, qui est juste parfait ! En moins de temps qu'il ne faut pour le dire, la base de ma recette était prête.

Pour utiliser le basilic, j'ai fait le choix d'en faire un sirop, réutilisable à l'envie dans une salade de fraises ou un autre cocktail.

Sirop de basilic et fraises... les couleurs du printemps !
Enfin, j'ai procédé à quelques tests pour "corser" ce cocktail avec de l'alcool (tests que j'ai réalisé juste avant d'aller à mon cours de step... je n'aurai peut-être pas dû !!!!). Rhum, tequila, vodka... Non, décidément, tous ces alcools, même à dose infinitésimale, cachent les accords subtils de ce cocktail. Du coup, c'est parti pour un mocktail, car, comme le dit si bien la publicité, sans alcool, la fête est plus folle :)
Vue plongeante !

Recette du Mocktail hibiscus, fraises et basilic


Ingrédients (pour un peu plus d'1 litre de mocktail)


  • 200 g de fraises
  • Glaçons
  • 100 g d'eau gazeuse (10 cl - j'utilise du Perrier)

Infusion hibiscus
  • 4 cuillères à café de Fleurs d'hibiscus séchées
  • 750 g d'eau (75 cl)

Sirop de basilic
  • Une botte de basilic
  • 180 g de sucre
  • 250 g d'eau (25 cl)

Instructions


Infusion hibiscus
  1. Faites bouillir l'eau et faites infuser les fleurs d'hibiscus durant 10 minutes.
  2. Filtrez le mélange et laissez-le refroidir avant de la placer au réfrigérateur.

Sirop de basilic
  1. Faites bouillir, dans une casserole, l'eau et le sucre.
  2. Mettez de côté une petite feuille de basilic par personne pour la décoration. Hâchez grossièrement la botte de basilic, en gardant les queues (elles ont beaucoup de goût !).
  3. Lorsque le mélange bout à gros bouillons, arrêtez le feu, versez le basilic haché, couvrez la casserole et laissez infuser durant une heure.
  4. Filtrez le mélange.

Préparation du mocktail
  1. Versez l'infusion d'hibiscus, 175 g de fraises et 230 g (23 cl) de sirop de basilic dans un robot mixer / blender (vous pouvez également utiliser votre mixer plongeant). Mixez finement le mélange.
  2. Ajoutez l'eau gazeuse au mélange juste avant de servir.
  3. Coupez en petits morceaux 1/2 fraise par personne, et placez ces morceaux dans les verres de vos convives, avec des glaçons ainsi qu'une feuille de basilic.
  4. Versez le mocktail dans chaque verre, et dégustez !


Liste des participants